Passion Nature 78

Amoureux de photos et de la nature depuis toujours, j'ai des centaines de photos et videos a vous proposer, pour vous faire partager ma passion la Nature... Gilbert78

Comme l'indique le titre de mon blog, je suis un passionné de la Nature et j'habite dans le 78 (Les Yvelines). Amoureux de photos et de la nature depuis toujours, j'essaie à travers mon blog de vous faire découvrir cette belle région qui est la mienne. N'hésitez pas à cliquer sur le "menu" ci-dessus, afin de découvrir tous mes anciens messages. Merci encore....

dimanche 24 octobre 2010

Le héron cendré en chasse

La forêt de Rambouillet étant parsemée de nombreux petits étangs, 
il n'est donc pas trop difficile d'y apercevoir des hérons. 
Ils sont faciles à observer mais, seulement de loin.
Le plus difficile est de les approcher d'assez près pour pouvoir les photographier.

Le héron cendré est le plus grand des hérons et certainement celui qui nous est le plus familier.
Pourtant, il nous est inconnu sur bien des points.

P1000760

Sur chaque plan d'eau, il y au moins un héron qui est là pour réguler la quantité de poissons dans l'étang.  La plupart du temps on le voit dressé et immobile pendant des heures.

P1000692

Très prudent, il est rarement observé en chasse. Timide, on le voit le plus souvent s'envoler précipitamment quand on s'approche de trop près.

P1000704

J'ai donc décidé "de planquer" dans un endroit très discret afin d'essayer d'observer ce grand échassier qu'est le  "héron cendré" .

P1000706

Après quelques heures de patience, j'ai fini par pouvoir l' observer lors d'une de ses pêches, à l'aube.

P1000708

Un vrai régal pour les yeux de voir enfin un héron en pleine chasse.

P1000721

Et apparemment un vrai régal pour lui aussi qui a attrapé plus d'une dizaine de petits poissons en moins d'une demi heure. Le héron cendré se nourrit essentiellement de poissons, d'anguilles, de batraciens. Il peut aussi se nourrir de petits mammifères (rongeurs), d'insectes, de crustacés et de reptiles.

P1000822

Il pêche les poissons, à l'affût, parfaitement immobile.

P1000798

A la vitesse de l'éclair, son cou se détend et son bec en forme de poignard transperce sa victime.

P1000726

Le héron cendré a un plumage à dominance grise, un cou blanc et une poitrine tachetée de noir, une tête blanche avec des lignes noires s'étirant de l'œil à l'arrière du cou.

P1000729

Son bec est en forme de poignard et ses pattes sont jaunes.

P1000741

Il possède une excellente vue panoramique latérale et une très bonne vision binoculaire frontale.

P1000742

Son ouïe, également très développée, le fait réagir aux moindres bruits suspects.

P1000747

Le cri le plus fréquent est un "Kraaaak, kraaaak, kraaaak," très puissant et rauque.

P1000788

Le vol du héron cendré est lent, avec le cou replié lové en S. Ceci est caractéristique des hérons, à l'opposé des cigognes, des grues et des spatules qui étendent leur cou en volant.

P1000793

Il atteint en général 95 cm de hauteur et une envergure de 1,85 m pour un poids de 1,5 à 2 kg.

P1000796

Chez le héron cendré, il est très difficile de distinguer les sexes : la femelle a simplement un plumet un peu plus court.

P1000802

Les hérons cendrés se reproduisent de février à juillet. Ils nichent généralement en colonies, appelées héronnières, au sommet des arbres, aux bords des lacs et des rivières.

P1000807

Les hérons y construisent un nid plat, en forme de plate-forme, où la femelle viendra pondre de 3 à 6 œufs bien clairs. Ces œufs vont être couvés alternativement par les deux parents pendant 25 à 28 jours.

P1000808

A mesure que les petits grandissent, leur appétit devient tyrannique et les deux parents doivent pêcher sans relâche, chacun de leur côté.

P1000811

Les jeunes prennent leur envol vers 50 jours et quittent le territoire des parents au bout de 8 à 9 semaines.

P1000812

P1000815

Cet oiseau prélève, selon les estimations, entre 1 et 3% du cheptel de pisciculture, ce qui n'a rien à voir avec les dégâts causés par la pollution des rivières et l'expansion du cormoran.

P1000816

Le héron cendré fait partie de la famille des ardéidés qui comprend aussi les aigrettes.

P1000819

C'est un migrateur partiel et souvent sédentaire dans notre région.

P1000821

Le héron cendré est un grand prédateur de nos bassins d'ornement et notamment du mien !

P1000829

P1000836

P1000839

Le héron cendré est une espèce protégée dont les effectifs sont désormais stables en France ( 25000 couples).

P1000840

Le héron cendré peut vivre 35 ans.

P1000841

On peut l’observer dans toutes les zones humides (marais, cours d'eau, étangs ...) qu’il s’agisse d'eau douce, saumâtre ou salée, dormante ou courante, du moment qu'elle est peu profonde.

P1000842

Il peut aussi fréquenter les forêts à proximité de l’eau, pour se percher dans les arbres.

P1000851

A la fin de l’été et en hiver, il est moins strictement lié au milieu aquatique. Il fréquente alors volontiers les champs et les prés à la recherche de micromammifères.

P1000852

Longtemps classé nuisible pour protéger les piscicultures, il est à présent protégé, depuis bientôt un quart de siècle.

P1050305

Le héron cendré n’a pas de réel prédateur à part l’homme.

P1050316

Les principales causes de mortalité sont les conditions météorologiques, et notamment le froid en hiver, qui peut réduire l’effectif des colonies de 50% au printemps suivant.

P1050317

L’espèce est intégralement protégée sur l’ensemble du territoire national par arrêté ministériel du 17 avril 1981 et fait partie de l’Annexe 3 de la Convention de Berne au niveau européen. Le nouvel arrêté du 29 octobre 2009 assure également la protection de son habitat.

P1050339

Voilà, vous en connaissez maintenant autant que moi sur ce magnifique oiseau qu'est le héron cendré.

Posté par Gilbert78 à 18:30 - Catégorie - Animaux (Le héron cendré) - Commentaires / comments [21] - Permalien [#]
Nuage de tags - Tags : , , , , , , , , , , ,


Share




mardi 8 juin 2010

La cigogne en recherche de nourriture

En ce moment les cigognes ont leurs petits "cigogneaux" et sont très occupées à les nourrir.
C'est donc le moment où l'on peut facilement les voir au sol dans les prairies humides à la recherche de nourriture...

En voilà une justement qui passe à la verticale de moi.
Magnifique 2,15m d'envergure et 1.10m le long... un superbe oiseau !  elle doit faire 3.5 kg environ.

La cigogne blanche

Un demi tour et elle pique droit sur moi...
Très rare comme attitude, mais je suis "aux anges"...  Un superbe moment ! 

La cigogne blanche

Sauf que le photographe que je suis, n'est pas toujours assez rapide...
Pas facile de faire des photos quand tout se passe si vite.

La cigogne blanche

Elle passe 3m au dessus de ma tête et vient se poser en douceur à 30 m derrière moi.
J'ai pu entendre le bruit du frottement de l'air contre ses ailes.
Là...  Je dis magnifique !!!

La cigogne blanche

Elle se retourne vers moi, comme si elle me disait...
"Hi..Hi... Tu as eu peur ?"

La cigogne blanche

Superbe oiseau dans les airs comme au sol.

La cigogne blanche

Et la voila partie à la recherche de nourriture pour ses petits. La cigogne chasse souvent seule.

La cigogne blanche

La cigogne blanche se nourrit de grenouilles, têtards, lézards, anguilles, vers de terre, couleuvres, poissons, sauterelles, mollusques, escargots, crustacés divers, poussins, oeufs de petits oiseau et petits mammifères taupes, musaraignes, les mulots ou les campagnols. Elle complète son régime avec des insectes, quelques escargots et des vers de terre.

La cigogne blanche

Comme tous les échassiers de sa famille, la cigogne possède de très longues pattes dépourvues de plumes, qui lui permettent de chasser dans les zones humides.

La cigogne blanche

Elles sont rouge-orangé, comme son bec qui peut atteindre jusqu'à 19 cm de long.

La cigogne blanche

Ses yeux foncés sont bordés d'une coloration noire qui s'étire au coin externe de l'œil comme un maquillage.

La cigogne blanche

Le plumage de la Cigogne blanche est uniformément blanc, seules certaines plumes des ailes, les rémiges et les grandes couvertures, sont noires.

La cigogne blanche

Lorsque la cigogne replie ses ailes, ces dernières recouvrent totalement les plumes blanches de la queue, donnant ainsi l'impression d'une queue noire.

La cigogne blanche

La cigogne blanche peut ingurgiter entre 250 et 400g de proies par jour

La cigogne blanche

Les proies sont tuées, puis avalées entières.

La cigogne blanche

Le gésier broie les aliments et prédigère ce qui est assimilable. Les poils ou les os des rongeurs, les élytres des insectes et les arêtes des poissons sont régurgités sous forme de pelotes de réjection.

La cigogne blanche

La Cigogne blanche est un oiseau migrateur. Ainsi, avant l'arrivée de la mauvaise saison, au mois d'août, elle part vers les pays chauds. Les jeunes cigognes y restent 3 ans et reviennent dans leur région d'origine lorsqu'elles sont sexuellement matures.

La cigogne blanche

Les cigognes adultes, quant à elles reviennent chaque printemps. Contrairement aux idées reçues, la migration de la cigogne blanche n'est pas due à un refroidissement des températures mais à un manque de nourriture durant la mauvaise saison.

La cigogne blanche

La Cigogne blanche, juchée sur ses longues pattes d’échassier, est à l’aise les pieds dans l’eau (marais, étangs peu profonds, prairies inondées…).

La cigogne blanche

Toutes les cigognes nées en France sont baguées, cela permet de suivre d'année en année l'évolution de la population de cigognes, et de les suivre pendant la migration.

La cigogne blanche

C'est vers l'âge de 45 jours que les cigogneaux sont descendus du nid pour recevoir une ou plusieurs bagues

La cigogne blanche

Voila,  vous en savez à peu près autant que moi sur les cigognes...

La cigogne blanche

je vous laisse suivre la fin de la chasse de Mme la cigogne..

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche                        

P1000433

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche

Après s'être bien nourrie, c'est le moment du départ vers le nid pour nourrir ses petits cigogneaux...

La cigogne blanche

Un envol tout en puissance.

La cigogne blanche

Encore un superbe moment...

Posté par Gilbert78 à 19:05 - Catégorie - Animaux (La cigogne en recherche de nourriture) - Commentaires / comments [37] - Permalien [#]
Nuage de tags - Tags : , , , , , , , , , ,


Share



mardi 18 mai 2010

A la recherche d'un nid de cygne

Avril et mai étant la période de reproduction
des cygnes tuberculés,
Je me suis mis en quête de découvrir un nid.

Le cygne tuberculé

Le cygne est un oiseau vraiment splendide et majestueux !

Le cygne tuberculé

C'est le plus lourd oiseau de nos régions capable de voler.  Les mâles pèsent en moyenne 10,2 kg
et les femelles environ 8,4 kg.

Le cygne tuberculé

On reconnaît facilement le cygne tuberculé ( Cygnus olor ) à son plumage blanc et
le tubercule noir situé à la base de son bec orangé qui est constitué de cartilage.

Le cygne tuberculé

Ne pas confondre avec le cygne chanteur (Cygnus cygnus) qui se distingue du cygne tuberculé par le bec sans tubercule de couleur jaune à pointe noire et par le cou qu'il tient très droit. Il est appelé cygne chanteur car il émet un son qui ressemble à un trombone ou une trompette.

le cygne chanteur

Impossible de le confondre avec le cygne noir (Cygnus atratus)
qui doit son nom à la coloration de son plumage.

le cygne noire    
Les cygnes tuberculés adultes peuvent mesurer de 125 à 170 cm de long,
avec une envergure de 200 à 240 cm.

Le cygne tuberculé

Il se nourrit principalement de plantes aquatiques, de mollusques, de petits organismes aquatiques,
de plantes terrestres et de quelques invertébrés
(petits escargots, limaces ou insectes mangés avec les feuilles qu'il ingère)

Le cygne tuberculé

Il peut barboter pour se nourrir en basculant la tête dans l'eau.

Le cygne tuberculé

Le plumage des adultes est blanc, alors que les juvéniles ont un plumage brun grisâtre ou blanc la première année.

Le cygne tuberculé 
Il possède un très grand bec orange avec une bosse noire à la base (le tubercule) d'ou le nom de "cygne tuberculé". Bien que les oiseaux des deux sexes se ressemblent, chez le mâle, le tubercule noir est plus gros. 

Le cygne tuberculé

Petit séance de nettoyage très efficace…

Le cygne tuberculé

Mais, comment font-ils pour rester aussi blanc ?

Le cygne tuberculé

Après une belle balade dans les roselières, enfin voilà le fruit de mes recherches… 
Il me semble apercevoir un nid de cygne !

Le cygne tuberculé

Ce nid est immense, environ 2m de large

Le cygne tuberculé

Gentiment Madame se lève comme si elle voulait me faire voir sa future progéniture

Le cygne tuberculé

Il semble qu'il y ait déjà 3 ou 4 oeufs

Le cygne tuberculé

Les cygnes nichent principalement dans les roseaux, car ils s'y sentent bien protégés

Le cygne tuberculé

Madame cygne est en train de consolider son nid avec des branches de roseaux.

Le cygne tuberculé

Ce nid semble bien douillet, il est fait d'un mélange de paille, de plumes et de roseaux

Le cygne tuberculé

Les nids de cygne sont toujours très gros. Ils sont construits par les deux parents, le mâle apportant les matériaux à la femelle (roseaux et herbes).
Entre avril et mai, la femelle dépose de 5 à 12 très gros oeufs,
gris clair, vert clair ou bleu pâle/vert, de 115 x 75 mm pour 340 gr.

Le cygne tuberculé

L'incubation dure environ 36 à 38 jours, essentiellement assurée par la femelle,
le mâle surveillant le territoire.

Le cygne tuberculé

Il peut la remplacer quand  elle part pour se nourrir, et reprendre l'incubation si elle disparaît (mort ou maladie). Les naissances sont synchronisées sur une période de 24 heures. Les poussins vont à l'eau immédiatement après l'éclosion.  Les jeunes sont élevés par les deux parents. 

Le cygne tuberculé

La femelle couve les cygnons qui montent souvent sur le dos des adultes, et plus souvent sur la femelle.
Les jeunes ont leur plumage complet à l'âge de 60 jours. Ils ne pourront voler qu'au bout de 4 ou 5 mois.  Ils atteignent leur maturité sexuelle à l'âge de trois ans.
Ils restent avec les parents jusqu'au printemps suivant, jusqu'à la période de reproduction.

Le cygne tuberculé

Petit moment de tendresse entre Monsieur et Madame…

Le cygne tuberculé

Maintenant le mâle est en train de me faire gentiment  comprendre qu'il serait temps que je les laisse tranquilles…

Le cygne tuberculé

Madame se remet à couver ses oeufs

Le cygne tuberculé

Tout en me regardant d'un œil discret…

Le cygne tuberculé

Chut… Je crois qu'il est temps de partir…

Le cygne tuberculé

Formidable découverte que ce nid de cygne, une autre fois je vous ferai découvrir leur progéniture…

Voir aussi précédents posts sur les cygnes:
Les petits cygneaux sont nés
Le cygne noir

Posté par Gilbert78 à 21:02 - Catégorie - Animaux (A la recherche d'un nid de cygne) - Commentaires / comments [25] - Permalien [#]
Nuage de tags - Tags : , , , , , , , , , , ,


Share



samedi 21 février 2009

Le Paon bleu...

Dans de nombreux parcs de ma région,
on rencontre facilement ce magnifique oiseau
"Le paon bleu"
Je vais vous faire partager le plaisir de le rencontrer...

Le paon (1)

C'est le plus gros oiseau de la famille des faisans.
Le paon bleu est originaire d'Asie et plus précisément d'Inde du Pakistan et du Sri Lanka,
où il vit à l'état sauvage, il vit en couple dans les bois au voisinage de l'eau..

Le paon (2)

De tous les galliformes, le paon bleu est celui dont les couleurs sont les plus spectaculaires.
Le plumage du mâle est particulièrement brillant. La tête, le cou et la poitrine sont bleu-vert et violet avec des reflets métalliques.

Le paon (3)

Autour des yeux se trouvent une tache dénudée, et une crête de plumes,
munies de barbes uniquement à leur extrémité.
Le bec, d'assez grande taille, est brun clair comme l'iris.

Le paon (10)

Le mâle mesure environ 1 mètre de long hors queue appelée "traîne", celle-ci pouvant atteindre à elle seule 1,6 mètre.
La femelle, plus petite mesure environ 85 centimètres.

Le paon (4)

Les plumes du dos sont vert doré avec des bordures couleur bronze, les couvertures alaires sont blanches avec de fines rayures noires.

Le paon (5)

Les plumes sus-caudales au nombre de 100 à 150 sont beaucoup plus longues que les rectrices et forment la traîne du paon. Ces plumes peuvent atteindre jusqu'à 1,6 mètre de longueur, elles grandissent jusqu'à la sixième année .

Le paon (6)

Elles possèdent de longues barbes vert métallique avec des reflets bleus et de couleur bronze, formant, près de leur extrémité,une tache évoquant un oeil et connue sous le nom d'ocelle, dont le centre d'un bleu vif est entouré d'anneaux concentriques brun, jaune d'or et violet.

Le paon (8)

La femelle des paons (la paonne) n' a pas de traîne et ses couleurs sont moins vives que celles du mâle
(excusez-moi mais les mâles sont tellement plus photogèniques que j'en ai oublié de prendre en photos les femelles).

Le paon (7)

Le paon fait la roue pour séduire les femelles. Lors de la parade nuptiale il déploie en éventail ses très longues plumes du dos pour faire la fameuse roue qui peut dépasser 3 m de diamètre.

Le paon (9)

Le paon bleu mâle peut mesurer de 90 à 130 cm, la femelle de 86 à 100 cm.
Queue du mâle : de 1,40 m à 1,60 m.
Le mâle peut peser de 4 à 6 kg, la femelle de 2,7 à 4 kg.

Le paon (11)

Vue de dos, cela me fait penser à une coiffe indienne...

Le paon (12)

Son vol est assez laborieux bien qu'il aime se percher assez haut dans les arbres.

Le paon (13)

Il fait également la roue pour impressionner ses ennemis grâce à l'extrémité de ses plumes ornée d'un dessin en forme d'œil. (Ici, c'était moi).

Le paon (14)

Vraiment aussi beau de devant comme de derrière...

Le paon (15)

Même un peu prétentieux... lol...

Le paon (16)

L'introduction de cette espèce en Occident remonte à l'époque d'Alexandre le Grand.
Les Grecs et les Romains la connaissaient déjà .

Le paon (17)

Le Paon est élevé comme oiseau d'ornement et c'est évidemment pour cette raison que nous le connaissons.

Le paon (18)

Le paon bleu se nourrit de graines, baies, insectes, serpents, petits rongeurs. L'alimentation du paon est variée mais il préfére les graines, les fruits et les insectes, les serpents, les lézards et les petits mammifères.

Le paon (19)

Lorsque le mâle crie, on dirait qu'il appelle son valet  "Léon, Léon , Léon....!!!!"
La femelle fait un bruit de trompe.

Le paon (20)

Le paon peut vivre de 15 à 20 ans.

Le paon (21)

Les paons se reproduisent vers 2 à 3 ans. L'accouplement a lieu surtout au printemps. Pendant la parade nuptiale, le mâle, qui est le point de mire des femelles, élève ses rectrices et déploie ses plumes sus-caudales en éventail. Quand vient la période des amours, le mâle se crée un harem de deux à cinq femelles.

Le paon (22)

La femelle se fait généralement un nid de fortune souvent directement au sol, dans des arbustes à l'abri des regards indiscrets. La ponte a lieu 1 fois par 1 an, elle pond entre 4 et 6 oeufs, l'incubation est de 28 jours. Le petit du Paon s'appelle un paonneau...

Le paon (23)

Le paon est un animal très sociable qui aime se balader dans un grand terrain et se percher dans les arbres.

Le paon (24)

C'est vraiment le plus grand et le plus bel oiseau que l'on puisse trouver en semi liberté dans ma région...
      

Posté par Gilbert78 à 17:38 - Catégorie - Animaux (Le Paon bleu) - Commentaires / comments [62] - Permalien [#]
Nuage de tags - Tags : , , , , , , , , , , ,


Share



mardi 2 septembre 2008

Mon ami le Pivert

Je vous présente mon nouvel ami le
Pivert
ou
Pic-vert

Le pivert (1)

Je vous ai dit que c'était mon ami, car il passe souvent ses après-midi
dans mon jardin à me débarasser de toutes les fourmis qui s'y trouvent...Le pivert (2)

Le pivert est le plus grand des pics, il a environ la taille d'un pigeon.
Taille: 30-33 cm, Poids: 180–220 g, Envergure: 40-42 cm, Longévité: 5-10 ans
Le pivert (3)

Son plumage vert et jaune lui sert de camouflage dans le feuillage. Le pivert (4)

Il porte une calotte rouge sur la tête et un masque facial rayé de noir,
qui le distingue facilement. Le dessous est couleur chamois-jaune. Le pivert (5)

Le pic vert se nourrit principalement d'insectes et de larves, capturés sur le sol et dans les arbres.
Il recherche particulièrement les fourmilières dans les prés,
car les fourmis représentent plus de 90 % de son alimentation.Le pivert (6)

Son bec est aussi utilisé pour creuser les bois vermoulus afin d'en extraire les larves.Le pivert (7)

Pour grimper aux troncs d'arbres, il s'appuie comme les autres pics sur les plumes de sa queueLe pivert (8)

Mâle et femelle sont rouges du sommet de la tête et jusqu’au cou.  Chez le mâle,
les moustaches sont noires avec une tache rouge, et entièrement noires chez la femelle.
(Là un jeune mâle)Le pivert (9)

Le pic vert creuse son nid dans les vieux arbres, de préférence morts
ou en décomposition ou dans ceux dont le bois n'est pas trop dur.
Il creuse d'abord un trou horizontal avant d'aménager une loge d'incubation
de 30 cm de profondeur et 15 cm de largeur à l'endroit le plus large.
Il tapisse le fond de quelques copeaux de bois pour former le nid.
Le mâle et la femelle mettent 2 à 3 semaines pour creuser le nid. Le pivert (14)

Sympa!!!
chez PassionNature78 Le pivert (10)

Hum !!!....
Elle est bonne l'eau de PassionNature78...Le pivert (11)

Le Pivert possède des griffes acérées à ses pattes lui permettant
de s'accrocher aux arbres pendant qu'il les martèle de son bec.Le pivert (12)

Le ricanement très sonore du pivert est souvent entendu avant même d'apercevoir l'oiseau.
Ce cri est une note aiguë unique, répétée et qui ressemble à s'y méprendre à un rire moqueur.       Le pivert (13)

Une petite vidéo (de qualité moyenne)
pour vous le présenter "en pleine activité" dans mon jardin...

Période de nidification : avril à juillet.
Nombre de couvaisons : une seule couvée.
Nombre d'œufs : 5 à 7 œufs blancs luisants.
Incubation : 18 à 21 jours (par les 2 sexes, souvent le mâle la nuit).
Envol : 18 à 21 jours.
Emancipation : 3 à 7 semaines plus tard.

Si vous habitez en bordure de forêt, vous pouvez attirer les piverts
dans votre jardin en mettant une assiette avec des vers de farine (vers pour la pêche).

Donc pour être "écolo", faites comme moi,
adoptez un pivert pour vous débarrasser de toutes les fourmis de votre jardin

Hihi....

Posté par Gilbert78 à 12:21 - Catégorie - Animaux (Le Pivert) - Commentaires / comments [40] - Permalien [#]
Nuage de tags - Tags : , , , , , , , , , ,


Share






Nuage de Tags
 



Index du blog Passion Nature 78 en images
Index du blog Passion Nature 78 en images
© http://passionnature78.canalblog.com | 2007-2015 | Tous droits réservés (Arc)
Toutes les photos du blog PassionNature78 sont protégées par les lois sur le droit d'auteur et le copyright.