Passion Nature 78

Amoureux de photos et de la nature depuis toujours, j'ai des centaines de photos et videos a vous proposer, pour vous faire partager ma passion la Nature... Gilbert78

Comme l'indique le titre de mon blog, je suis un passionné de la Nature et j'habite dans le 78 (Les Yvelines). Amoureux de photos et de la nature depuis toujours, j'essaie à travers mon blog de vous faire découvrir cette belle région qui est la mienne. N'hésitez pas à cliquer sur le "menu" ci-dessus, afin de découvrir tous mes anciens messages. Merci encore....

vendredi 22 juillet 2011

Le zoo de la Palmyre

En vacances en Charente-Maritime, je suis allé visiter le zoo de la Palmyre.
Je suis encore sous le charme  de ce magnifique endroit, où les animaux semblent vivre presqu'en liberté,
sans aucune contrainte. Ce lieu est tout simplement idyllique.
Voici  en quelques photos un petit échantillon de ce que l'on peut y voir.

Bonne balade...

P1220765

Le zoo de la Palmyre est actuellement le parc zoologique privé le plus fréquenté de France, l'un des plus renommé d'Europe, et un élément phare du patrimoine de la région Poitou-Charentes.

DSC04075

Il a été créé en 1966 par le Rochefortais Claude Caillé, âgé alors de 35 ans, au cœur de la Côte de Beauté et des plages de la Charente-Maritime, à 15 km de Royan, dans la forêt de la commune de Les Mathes - La Palmyre.

DSC03985

S'étendant sur 18 hectares aménagés en jardin paysager dans un site naturel, il offre au visiteur l'opportunité d'observer plus de 1 600 animaux en tous genres, répartis en 130 espèces, tout au long d'un parcours de plus de 4 km.

DSC04006

On peut y voir, des mammifères:
Bison, cercopithèque, chimpanzé, éléphant, gibbon, girafe, gorille, guépard, hippopotame, jaguar, Kangourou, maki, lion, loup, lycaon, macaque, maki catta, mandrill, orang-outan, oryx, otarie, ouistiti, panda, panthère, panthère-des-Neiges,  rhinocéros, roussette, suricate, tamarin, tigre,  zèbre....

DSC04002

Des oiseaux:
Ara, autruche, calao, flamant, ibis, manchot, nandou, pélican...

DSC04242

Des reptiles:
Caïman, iguane, python, tortue...

DSC04007

Tournant le dos aux anciennes pratiques des parcs zoologiques, le parc met l'accent sur une amélioration constante de la qualité de vie des animaux, et joue un rôle important dans la réintroduction dans leur milieu naturel de certaines espèces menacées.

DSC04027

Il joue également un rôle pédagogique auprès du visiteur en l'informant sur la biologie et le comportement des espèces, ainsi qu'en le sensibilisant aux menaces nécessitant de mettre en œuvre des mesures de conservation.

DSC04034

Le zoo de La Palmyre accueille entre 700 000 et 800 000 visiteurs par an. Du 1er janvier au 31 décembre,
16000 € sont nécessaires chaque jour au fonctionnement du parc.

DSC04044

A l'origine, l'enthousiasme d'un homme
Féru de zoologie, Claude Caillé s'est découvert cette passion en travaillant dans un parc animalier appartenant à son beau-frère. Il commence par fonder un zoo itinérant à travers la France.

DSC04060

Après plusieurs voyages en Afrique au cours desquels il s'est constitué un petit cheptel, il ouvre les portes du parc en 1967. Sa superficie couvrait alors 3 hectares et comprenait 60 animaux.

DSC04067

Fort de son succès, le zoo s'agrandit pour atteindre aujourd'hui 14 hectares sur lesquels 1 600 animaux vivent paisiblement. Désormais, des animaux sauvages issus des cinq continents peuvent être observés à loisir : ours polaires, girafes, singes ou flamants roses fascinent petits et grands.

DSC04078

Les reptiles tels que les caïmans, crocodiles et iguanes sont également présents pour apporter leur dose de frissons. Des spectacles de perroquets et d'otaries sont organisés pour les visiteurs d'avril à octobre.

DSC04080

A l'avant-garde des zoos modernes, la Palmyre travaille depuis longtemps à la conservation des espèces.

DSC04197

Le parc participe à des programmes de reproduction et d'élevage internationaux, il finance également la protection des espèces menacées dans leur habitat naturel et, lorsque c'est possible, prend part aux tentatives de réintroduction des espèces dans leur milieu.

DSC04087

Les oiseaux : de nombreuses espèces sont présentées, des plus colorées aux plus imposantes, en couples ou en colonies très nombreuses.

DSC04091

DSC04113

DSC04118

DSC04125

DSC04138

DSC04151

DSC04176

Loin d'être un site à vocation uniquement touristique, le zoo de la Palmyre participe activement à la sauvegarde d'espèces protégées ou menacées, notamment grâce aux nombreuses naissances enregistrées chaque année.

DSC04182

Les singes : ils vous étonneront par leurs attitudes, leurs mimiques et leurs comportements parfois bien proches des nôtres .

DSC04221

DSC04246

Outre la présentation de nombreux animaux dans un environnement le plus proche possible de leur habitat naturel, le zoo offre d'avril à fin octobre des spectacles d'otaries de Californie ,

DSC04281

DSC04278

ainsi que des spectacles de perroquets et de cacatoès, où les animaux ne cessent d'étonner le visiteur par leur adresse et leurs capacités physiques

DSC04360

DSC04342

DSC04344

 

DSC04366

DSC04394

P1220770

DSC04298

P1220780

P1220793

P1220805

P1220799

P1220807

P1220888

Les 1600 animaux de La Palmyre sont autant de bouches à nourrir, et cela représente d'importantes quantités de nourriture. Par exemple, chaque année sont consommées :
250 tonnes de fourrage et 70 tonnes de paille consommés par les herbivores, girafes, éléphants, antilopes, zèbres, rhinocéros, etc.
180 tonnes de fruits et légumes frais consommés par les gorilles, orangs-outans, ouistitis, lémurs (dont le maki catta), kangourous, roussettes, etc.
50 tonnes de viande par les carnivores, lions, panthères, tigres, jaguars, lynx, ours blanc, etc.
30 tonnes d'aliments  par les flamants, singes, panda, etc.
20 tonnes de poissons par les otaries, manchots du cap, ours polaires, pélicans, loutres, etc.
10 tonnes de graines diverses, maïs, blé, etc. par les aras, cacatoès, perruches omnicolores, calaos, touracos, pigeons etc.

P1220910

P1220947

Proche de la station balnéaire de Royan, la Palmyre constitue le zoo le plus visité de France. Avec ses 14 hectares de pinèdes, il est aussi le plus grand parc zoologique du pays.

P1220965

Différents parcours à la signalétique claire et jalonnés de bornes explicatives, totalisant une longueur de 4 km, permettent de découvrir tous les animaux.

P1220993

Si vous passez près de cette région avec vos enfants, je vous conseille cette balade au zoo de la Palmyre. Prévoyez 4 à 5 h au minimum pour en faire le tour.

P1230011

Des animations sont également proposées, telles que le spectacle des otaries ou, plus étonnant encore, le dressage des perroquets.

P1230025

Voila, la balade se termine...

P1220939

Bonne vacances à tous

Posté par Gilbert78 à 19:38 - Catégorie - Balade (Zoo de la Palmyre) - Commentaires / comments [15] - Permalien [#]
Nuage de tags - Tags : , , , , , , , , ,


Share




mardi 7 septembre 2010

Le flamant rose de Camargue

Après un long moment d'absence me voici de retour.
Et oui ! C'est aussi la rentrée sur le blog.

Après la cigogne et la grue cendrée, je vous présente un des derniers plus gros oiseau visible en France.
Mes vacances en Camargue m'ont permis de faire quelques clichés de ce magnifique oiseau.

Le flamant rose de Camargue

Il vit dans le sud de la France et principalement en Camargue, le seul lieu de reproduction des flamants.

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose symbole de la Camargue (Poenicopterus roseus) est beaucoup moins rose
que les flamants du Chili (Phoenicopterus chilensis) et de Cuba (Phoenicopterus ruber) (photos ci-dessous).

Flamants du chili

Les flamants vivent en groupe de plusieurs milliers d'individus. Les couples se forment en avril et c'est plus de 20 000 poussins blancs qui naissent chaque année.

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose est facilement reconnaissable du fait de sa couleur rose et de ses longues pattes.

Le flamant rose de Camargue

La plus grande partie du plumage est blanc rosâtre. Pour le reste, les couvertures alaires sont rouges, avec les rémiges primaires et secondaires noires. Le bec est rose à pointe noire, et les pattes sont entièrement roses.

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose mesure 125 à 145 cm de long. Sa hauteur varie entre 1,25 et 1,45 m pour un poids de 2 à 4 kg. L'envergure varie de 140 à 165 cm. Les femelles sont en principe plus petites que les mâles.

Le flamant rose de Camargue

Il vit en moyenne 15 ans, ce qui est beaucoup pour un oiseau. Dans la nature, le flamant ADH, bagué en 1977 sur l'étang du Fangassier a été observé le 16 janvier 2004, ce qui fait de lui, à 30 ans, le plus vieux flamant sauvage connu.

Le flamant rose de Camargue

Il fréquente les zones côtières où il privilégie les lagunes et les étangs littoraux, la Camargue lui convient parfaitement.

Le flamant rose de Camargue

Il vit le long du littoral maritime. Il aime les eaux salées et saumâtres des étangs, des estuaires ou des deltas des fleuves comme celui du Rhône.

Le flamant rose de Camargue

Lors des envols, le flamant cancane, de manière très expressive. Les cris du flamant rappellent curieusement les émissions sonores bruyantes des oies et autres bernaches.

Le flamant rose de Camargue

Son vol malgré son poids est typique, cou et pattes allongés.

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose se nourrit de crevettes et divers petits invertébrés filtrés dans la vase grâce à son bec spécialisé doté de peignes.  Il consomme également des algues microscopiques.

Le flamant rose de Camargue

Les aliments sont retenus par les lamelles. L’eau est rejetée, ainsi que le sable et la vase, grâce aux mouvements de la grosse langue. Il filtre donc l’eau au fur et à mesure qu’il avance dans l’eau.

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose a un régime alimentaire très spécialisé. Il se nourrit surtout d'une espèce de crevette, l'Artémia salina. Celle-ci contient un pigment, un caroténoïde, responsable de la coloration rose de l'oiseau.

Le flamant rose de Camargue

Il vit en larges colonies de plusieurs milliers d'individus...

Le flamant rose de Camargue

La population de flamants roses est estimée à environ 20 000 couples en Camargue.

Le flamant rose de Camargue

En France, les salins de Camargue sont les seules zones de reproduction des flamants.
L'étang du Fangassier, est le seul lieu de niche de ce volatile.

Le flamant rose de Camargue

Le couple construit un nid en terre surélevé (visible sur cette photo) où la femelle déposera un seul œuf annuel.

Le flamant rose de Camargue

La parade amoureuse du flamant rose est un très joli spectacle. Le mâle et la femelle enlacent langoureusement leurs cous.

Le flamant rose de Camargue

Un nouveau couple se forme systématiquement pour les nouvelles saisons des amours.

Le flamant rose de Camargue

Couvé par la femelle comme par le mâle pendant environ 30 jours, le jeune flamant va quitter le nid après 10 jours. Il rejoindra alors les autres jeunes et sera élevé en crèche sous la surveillance des adultes jusqu'à son premier envol 10 semaines plus tard.

Le flamant rose de Camargue

Sur cette photo, des jeunes flamants...
C'est à l'âge de quatre ou cinq ans que le flamant prend ce plumage rose éclatant.

Le flamant rose de Camargue

Flamants en vol

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose de Camargue

Flamant rose s'apprêtant à l'envol

Le flamant rose de Camargue

A cause de leur taille ,les flamants doivent prendre quelques mètres d'élan pour décoller des eaux

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose de Camargue

Flamant rose s'apprêtant à amerrir

Le flamant rose de Camargue

Les battements d'ailes, puissants et réguliers, les propulsent à 60 km/h sur des étapes de plusieurs centaines de kilomètres.

Le flamant rose de Camargue

Ce grand oiseau vole généralement en groupes

Le flamant rose de Camargue

Il peut s'éloigner à plus de 100 kilomètres afin
d'aller chercher la nourriture pour leur progéniture...

Le flamant rose de Camargue

A partir du mois d’octobre, beaucoup de flamants roses s’envolent pour migrer vers un endroit plus chaud de la planète. Ils ne reviennent qu’au mois d’avril, pour les beaux jours.

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose dort sur une ou deux pattes la tête cachée sous une aile .

Le flamant rose de Camargue

Cet échassier recherche avant tout la tranquillité des marécages et des grands lacs.

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose est célèbre pour sa "pose repos" sur une patte.

Le flamant rose de Camargue

Le flamant rose est en danger selon la liste rouge des espèces menacées en France

Le flamant rose de Camargue

Le Flamant rose bénéficie d’une protection dans les 25 pays de l’Union Européenne au titre de l’application de la directive 79/409 CEE du 2 avril 1979 appelée plus généralement Directive Oiseaux.

Le flamant rose de Camargue

La population de flamants roses dans l’Ouest de la Méditerranée se compose de 100 000 individus environ.

Le flamant rose de Camargue

Un programme de baguage (visible sur cette photo) a été mis en place par la Tour du Valat en 1977 pour assurer un suivi de cette population.

Le flamant rose de Camargue

Aujourd’hui, la Tour du Valat travaille en collaboration avec d’autres pays du pourtour méditerranéen au sein du "réseau Flamant rose". Les données portant sur les dénombrements de flamants, le baguage et les lectures de bagues (environ 25 000 par an) sont mises en commun et permettent une étude de l’aire de reproduction à l’échelle méditerranéenne.

Le flamant rose de Camargue

Parrainer un flamant rose
En parrainant un flamant rose vous soutiendrez un réseau d'observateurs s'étendant à l'échelle de la méditerranée.Votre parrainage se traduit par une participation directe à l'étude et à la protection des flamants roses en finançant l'achat du matériel nécessaire à leur observation. La lecture des bagues, posées sur les pattes des flamants roses, est difficile et elle est parfois faussée par la mauvaise qualité du matériel. Par exemple, une simple paire de jumelles ne permet de lire une bague que si le flamant se trouve à une distance inférieure à 50 mètres, ce qui reste très rare. Mais avec un télescope l'observation et la lecture pourront se faire jusqu'à une distance de 300 mètres.

Le flamant rose de Camargue

En devenant parrain d'un flamant rose vous serez informé par courriel de ses déplacements dès qu'il sera observé.

Le flamant rose de Camargue

C’est l’un des plus bel oiseau que j'ai observé en France,
avec son plumage rose flamboyant et ses petits yeux jaunes vifs.

Voilà !!!
  J'espère vous avoir fait connaître un peu mieux ce magnifique oiseau.      

Posté par Gilbert78 à 10:05 - Catégorie - Animaux (Le flamant rose de Camargue) - Commentaires / comments [28] - Permalien [#]
Nuage de tags - Tags : , , , , , , , , , ,


Share



mardi 8 juin 2010

La cigogne en recherche de nourriture

En ce moment les cigognes ont leurs petits "cigogneaux" et sont très occupées à les nourrir.
C'est donc le moment où l'on peut facilement les voir au sol dans les prairies humides à la recherche de nourriture...

En voilà une justement qui passe à la verticale de moi.
Magnifique 2,15m d'envergure et 1.10m le long... un superbe oiseau !  elle doit faire 3.5 kg environ.

La cigogne blanche

Un demi tour et elle pique droit sur moi...
Très rare comme attitude, mais je suis "aux anges"...  Un superbe moment ! 

La cigogne blanche

Sauf que le photographe que je suis, n'est pas toujours assez rapide...
Pas facile de faire des photos quand tout se passe si vite.

La cigogne blanche

Elle passe 3m au dessus de ma tête et vient se poser en douceur à 30 m derrière moi.
J'ai pu entendre le bruit du frottement de l'air contre ses ailes.
Là...  Je dis magnifique !!!

La cigogne blanche

Elle se retourne vers moi, comme si elle me disait...
"Hi..Hi... Tu as eu peur ?"

La cigogne blanche

Superbe oiseau dans les airs comme au sol.

La cigogne blanche

Et la voila partie à la recherche de nourriture pour ses petits. La cigogne chasse souvent seule.

La cigogne blanche

La cigogne blanche se nourrit de grenouilles, têtards, lézards, anguilles, vers de terre, couleuvres, poissons, sauterelles, mollusques, escargots, crustacés divers, poussins, oeufs de petits oiseau et petits mammifères taupes, musaraignes, les mulots ou les campagnols. Elle complète son régime avec des insectes, quelques escargots et des vers de terre.

La cigogne blanche

Comme tous les échassiers de sa famille, la cigogne possède de très longues pattes dépourvues de plumes, qui lui permettent de chasser dans les zones humides.

La cigogne blanche

Elles sont rouge-orangé, comme son bec qui peut atteindre jusqu'à 19 cm de long.

La cigogne blanche

Ses yeux foncés sont bordés d'une coloration noire qui s'étire au coin externe de l'œil comme un maquillage.

La cigogne blanche

Le plumage de la Cigogne blanche est uniformément blanc, seules certaines plumes des ailes, les rémiges et les grandes couvertures, sont noires.

La cigogne blanche

Lorsque la cigogne replie ses ailes, ces dernières recouvrent totalement les plumes blanches de la queue, donnant ainsi l'impression d'une queue noire.

La cigogne blanche

La cigogne blanche peut ingurgiter entre 250 et 400g de proies par jour

La cigogne blanche

Les proies sont tuées, puis avalées entières.

La cigogne blanche

Le gésier broie les aliments et prédigère ce qui est assimilable. Les poils ou les os des rongeurs, les élytres des insectes et les arêtes des poissons sont régurgités sous forme de pelotes de réjection.

La cigogne blanche

La Cigogne blanche est un oiseau migrateur. Ainsi, avant l'arrivée de la mauvaise saison, au mois d'août, elle part vers les pays chauds. Les jeunes cigognes y restent 3 ans et reviennent dans leur région d'origine lorsqu'elles sont sexuellement matures.

La cigogne blanche

Les cigognes adultes, quant à elles reviennent chaque printemps. Contrairement aux idées reçues, la migration de la cigogne blanche n'est pas due à un refroidissement des températures mais à un manque de nourriture durant la mauvaise saison.

La cigogne blanche

La Cigogne blanche, juchée sur ses longues pattes d’échassier, est à l’aise les pieds dans l’eau (marais, étangs peu profonds, prairies inondées…).

La cigogne blanche

Toutes les cigognes nées en France sont baguées, cela permet de suivre d'année en année l'évolution de la population de cigognes, et de les suivre pendant la migration.

La cigogne blanche

C'est vers l'âge de 45 jours que les cigogneaux sont descendus du nid pour recevoir une ou plusieurs bagues

La cigogne blanche

Voila,  vous en savez à peu près autant que moi sur les cigognes...

La cigogne blanche

je vous laisse suivre la fin de la chasse de Mme la cigogne..

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche                        

P1000433

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche

La cigogne blanche

Après s'être bien nourrie, c'est le moment du départ vers le nid pour nourrir ses petits cigogneaux...

La cigogne blanche

Un envol tout en puissance.

La cigogne blanche

Encore un superbe moment...

Posté par Gilbert78 à 19:05 - Catégorie - Animaux (La cigogne en recherche de nourriture) - Commentaires / comments [37] - Permalien [#]
Nuage de tags - Tags : , , , , , , , , , ,


Share



lundi 15 juin 2009

Les petits cygneaux sont nés...

En ce moment on peut voir des cygnes avec leurs petits cygneaux
sur beaucoup d'étangs de ma région, j'en profite donc pour vous les présenter...

Le Cygne tuberculé est l'espèce la plus nombreuse et la plus répandue parmi les cygnes européens,
il est aussi la seule espèce visible toute l'année, les autres espèces migrent. 
C'est aussi l'un des plus gros oiseaux volants au monde.

Le Cygne tuberculé (1)

Lorsqu'il est sur l'eau, ce grand oiseau d'un blanc pur, est reconnaissable de loin grâce à son long cou gracieux qui est recourbé en forme de S, contrairement aux autres cygnes européens.
Lorsqu'il nage, ses rémiges secondaires sont souvent dressées.

Le Cygne tuberculé (2)

Les deux sexes sont semblables, mais le mâle est toutefois plus grand et son tubercule est plus gros, surtout au moment de la nidification. Son bec rouge orangé est aussi plus vif.

Le Cygne tuberculé (3)

On reconnaît facilement le cygne tuberculé à son plumage blanc et le tubercule noir situé à la base de son bec orangé/rose et qui est constitué de cartilage.

Le Cygne tuberculé (4)

Voilà des jeunes de l'année précédente avec leurs parents... Ils sont déjà aussi gros que les adultes mais ne sont pas encore tout blanc... Il leur reste des plumes de naissance...

Le Cygne tuberculé (5)

Les jeunes ne prennent leur plumage d’adulte qu’à l’âge de 2 ans. 

Le Cygne tuberculé (6)

Et voila ceux de cette année qui ont une dizaine de jours.

Le Cygne tuberculé (7)

Toujours à courir derrière leur mère... et vraiment trop mimi...

Le Cygne tuberculé (8)

Les nouveaux-nés sont gris pâle ou beige avec le dessous "blanc sale". Le bec est bleu gris foncé, les pattes sont bleu gris. Les nouveaux-nés en phase claire sont blancs avec les pattes gris clair/rose. 
Les poussins pèsent 210 à 220 grammes à la naissance.

Le Cygne tuberculé (9)

Apparemment leur duvet ne semble pas très étanche...

Le Cygne tuberculé (10)

Couic... Couic... Ce qui veut dire... Je suis tout mouillé....

Le Cygne tuberculé (11)

Un bon coup de nettoyage s'impose...

Le Cygne tuberculé (12)

Et voila... presque propre !

Le Cygne tuberculé (13)

Les juvéniles ont un plumage brun grisâtre, commençant à devenir blanc durant le premier hiver, mais quelques plumes restent grises jusqu'au second hiver.
Les pattes sont noires, le bec est gris, les yeux sont bruns.

Le Cygne tuberculé (14)

Leur nid, très gros, hors de l'eau, est construit par les deux parents, le mâle apportant les matériaux à la femelle (roseaux et herbes). Entre avril et mai, celle-ci dépose de 5 à 12 oeufs, gris clair, vert clair ou bleu pâle/vert, de 115 x 75 mm pour 340 gr.

Le Cygne tuberculé (15)

L'incubation dure environ 36 à 38 jours, essentiellement assurée par la femelle, le mâle surveillant le territoire. Il peut  la remplacer quand elle se nourrit, et reprendre l'incubation si elle disparaît (mort ou maladie). Les naissances sont synchronisées sur une période de 26 heures.

Le Cygne tuberculé (16)

Les poussins vont à l'eau immédiatement après l'éclosion.Les jeunes sont élevés par les deux parents.
La femelle couve les cygnons qui montent souvent sur le dos des adultes, et plus souvent sur la femelle.

Le Cygne tuberculé (17)

Les jeunes ont leur plumage complet à l'âge de 60 jours. Ils ne pourront voler qu'au bout de 4 ou 5 mois.
Ils atteignent leur maturité sexuelle à l'âge de trois ans. Ils restent avec les parents jusqu'au printemps suivant, jusqu'à la période de reproduction.

Le Cygne tuberculé (18)

Le cygne tuberculé a besoin d'un territoire assez vaste (1,5 à 4 hectares), qui peut inclure un petit lac ou un étang en entier.

Le Cygne tuberculé (19)

Le cygne tuberculé se nourrit essentiellement de matières végétales et notamment les feuilles et parties végétatives de plantes aquatiques et d’algues. Il se nourrit également de petits amphibiens (grenouilles, crapauds, têtards) et d’invertébrés aquatiques (mollusques, insectes, vers). Il utilise trois méthodes pour se nourrir: l'alimentation en surface, le plongeon de la tête et du cou et le plongeon du corps.

Le Cygne tuberculé (20)

C'est l'un des plus lourds oiseaux capables de voler. Pour s'envoler, ils doivent courir sur l'eau en battant des ailes avec effort. En vol, son cou est tendu comme celui des autres cygnes et les battements de ses ailes provoquent un son rythmé et musical, audible de loin.

Le Cygne tuberculé (21)

La population européenne de l’espèce est estimée entre 86 000 et 120 00 couples.
La population française est estimée entre 1000 et 1600 couples.

Le Cygne tuberculé (22)

Les mâles pèsent en moyenne environ 10,2 kg et les femelles environ 8,4 kg. Les adultes mesurent de 125 à 170 cm de long avec une envergure de 200 à 240 cm, âge maximum  20 ans.

C'est vraiment le plus majestueux des oiseaux de ma région...

Posté par Gilbert78 à 12:49 - Catégorie - Les petits cygneaux sont nés - Commentaires / comments [35] - Permalien [#]
Nuage de tags - Tags : , , , , , , , , , , , ,


Share



samedi 24 mai 2008

Le cygne noir

Je vous emmène en balade à la recherche du
"cygne noir" ou "cygnus atratus"
qui est en ce moment comme beaucoup de volatiles en période de reproduction.

Cygne noir Cygnus atratus (1)

On peut l'apercevoir facilement dans le magnifique parc du "Château de Sauvage" Situé à 12 km au sud-ouest de Rambouillet sur la commune d'Emancé .Cygne noir Cygnus atratus (2)

Ce parc de 36 hectares a été au 18ème siècle la propriété de Louise de Maison Blanche, fille naturelle de Louis XIV et de Madame des Oeillets.Cygne noir Cygnus atratus (3)

Et voilà... Monsieur et Madame...Cygne noir Cygnus atratus (4)

Cygne noir Cygnus atratus (5)

Cygne noir Cygnus atratus (6)

Cygne noir Cygnus atratus (7)

Cygne noir Cygnus atratus (8)

Cygne noir Cygnus atratus (9)

En ce moment,il y a de nombreux nids partout, mais les petits ne sont pas encore nés...Cygne noir Cygnus atratus (10)

Le cygne noir installe son nid dans les zones humides. Construit par les deux adultes sur une île ou un monticule de végétation, dans des eaux peu profondes, il peut atteindre plus d'un mètre de diamètre.
Il est fait de tiges et de matériaux végétaux, et tapissé d'un peu de duvet. Cygne noir Cygnus atratus (11)

La femelle dépose 4 à 8 oeufs vert pâle. L'incubation dure de 35 à 40 jours, assurée par les deux parents, mais davantage  par la femelle et surtout la nuit, tandis que le mâle surveille les alentours du nid. Cygne noir Cygnus atratus (12)

Les jeunes cygnes sont couverts d'un duvet gris brun qu'ils gardent 3 à 4 semaines, jusqu'à l'apparition des nouvelles plumes. Cygne noir Cygnus atratus (13)

Peu de temps après la naissance, les cygnons peuvent nager, et apprennent très vite à se nourrir eux-mêmes. Il leur arrive de grimper sur le dos des parents pour effectuer de longs trajets en eau plus profonde.Cygne noir Cygnus atratus (14)

La famille reste unie pour environ neuf mois, jusqu'à la prochaine saison de  reproduction. A ce moment-là, les jeunes quittent le territoire parental, à la recherche de leur propre territoire. Cygne noir Cygnus atratus (15)

C'est l'heure de la sieste...Cygne noir Cygnus atratus (16)

Cygne noir Cygnus atratus (17)

Cygne noir Cygnus atratus (18)

Cygne noir Cygnus atratus (19)

Cygne noir Cygnus atratus (20)

Cygne noir Cygnus atratus (21)

Cygne noir Cygnus atratus (22)

Cygne noir Cygnus atratus (23)

Cygne noir Cygnus atratus (24)

Cygne noir Cygnus atratus (25)

Cygne noir Cygnus atratus (26)

Cygne noir Cygnus atratus (27)

Cygne noir Cygnus atratus (28)

Le Cygne noir (Cygnus atratus) doit son nom à la coloration de son plumage.
Il est originaire d'Australie où il niche en colonies très denses contrairement au cygne Blanc.
Le Cygne noir été introduit en France comme animal d'ornement, mais les populations se sont si bien développées qu'il est considèré maintenant comme une espèce indigène.
Le cygne noir est un oiseau aquatique qui vit dans ou autour des lacs, rivières, marécages, mais il fréquente également les eaux saumâtres.
Il se nourrit de plantes aquatiques qu'il recherche en plongeant son long cou dans l'eau.
Sur la terre ferme il consomme également diverses herbes.
Le cygne noir investit parfois les cultures, les dégâts peuvent être importants au grand dam des cultivateurs.
Un mâle adulte peut peser près de 9 kilogrammes et mesurer jusqu'à 140 centimètres de long pour une envergure voisine de 200 centimètres.

On raconte que les couples sont unis pour la vie.


A voir également dans ce magnifique parc du "Château de Sauvage"  les Wallabies, les flamants roses...

Posté par Gilbert78 à 20:32 - Catégorie - Animaux (Le cygne noir) - Commentaires / comments [48] - Permalien [#]
Nuage de tags - Tags : , , , , , , , , , ,


Share



lundi 25 février 2008

Saison des amours du "Grèbe Huppé"

En ce moment démarre la saison des amours du "Grèbe huppé", je me suis donc mis en quête d'observer cette parade nuptiale très élaborée.
Cet oiseau est facilement visible sur tous les étangs de la région.
"L'étang de Gobet" et "l'étang de Pourras" sont des endroits très propices pour apercevoir tous les oiseaux aquatiques.
Pour se rendre au point d'observation, se rendre à la ville "Les Bréviaires" prendre la D60 direction "les étangs de Hollande", puis prendre le premier chemin à droite direction "La Canarderie" et s'arrêter à la vanne qui sépare les deux étangs.

De cet endroit, vous verrez :
L'Etang de Pourras
PassionNature78 © Tous droits réservés

Et l'étang de CorbetPassionNature78 © Tous droits réservés

Et voilà, le "Grèbe Huppé"PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

Construction du nid.PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

PassionNature78 © Tous droits réservés

Je n'ai malheureusement pas assisté à la parade nuptiale, mais par chance... à la construction du nid...


En savoir plus sur le Grèbe Huppé : (Extrait de Wikipedia)

Le grèbe huppé est un oiseau aquatique.
Il mesure de 46 à 56 cm de long avec une envergure de 75 à 90 cm, pesant entre 700 et 1 200 g.
Au printemps, lors de la saison de nidification, les oiseaux des deux sexes sont ornés de touffes de plumes roux orangé à pointes noires sur le côté de la tête, et la calotte de plumes noires s'est développée en une double huppe.
Les plumes des joues et des huppes sont érectiles, caractéristique utilisée lors de la parade nuptiale.
Le grèbe n'est pas à l'aise en vol, il lui faut un long élan pour décoller. Il l'est encore moins à terre.
Il passe l'essentiel de son temps sur l'eau, nageant ou plongeant.
C'est un excellent plongeur, capable de plonger jusqu'à 20 mètres de profondeur pendant 2 à 3 mn, Il est également capable de parcourir plusieurs dizaines de mètres sous l'eau
Il se nourrit principalement de petits poissons, il en consomme de 150 à 200 g en moyenne par jour
Les couples commencent à se former au cœur de l'hiver.
La nidification peut commencer dès le mois de janvier si les conditions météorologiques ne sont pas trop rudes, mais elle a généralement lieu entre avril et juillet.
Cette espèce est célèbre pour sa parade nuptiale élaborée.
Le nid est généralement un radeau fait de plantes aquatiques, algues et roseaux, rasant la surface de l'eau.
Ce nid, reposant sur le fond du plan d'eau, ou flottant et amarré à la végétation, est en général assez peu profond.
La femelle pond une couvée par an, parfois deux, de 3 à 5 œufs en moyenne vers mai-juin.
L'incubation dure entre 27 et 29 jours, assurée aussi bien par le mâle que par la femelle qui se relaient toutes les une à trois heures, les oeufs sont parfois laissés seuls un moment, mais ils sont alors recouverts de végétaux en décomposition pour les tenir au chaud.
Après l'éclosion, les poussins nidifuges, au plumage rayé, sont nourris par les deux parents, qui les transportent souvent sur leur dos.
Il deviennent indépendants à 71 ou 79 jours.
Il peut vivre de 10 à 15 ans.

Posté par Gilbert78 à 05:05 - Catégorie - Animaux (Grèbe Huppé) - Commentaires / comments [27] - Permalien [#]
Nuage de tags - Tags : , , , , ,


Share






Nuage de Tags
 



Index du blog Passion Nature 78 en images
Index du blog Passion Nature 78 en images
© http://passionnature78.canalblog.com | 2007-2015 | Tous droits réservés (Arc)
Toutes les photos du blog PassionNature78 sont protégées par les lois sur le droit d'auteur et le copyright.